Image Alt

La course

 / Histoire farfelue  / La course

Dans son pays imaginaire, un jour MaPat Griffonne a rencontré :

1 / Un casque
2 / Une salade
3 / Un pistolet

Une introduction avant l’histoire : 

Dans son blog, dans la rubrique « Ma Griffe », MaPat Griffonne a dessiné avec ses mots :

  • Une histoire sans queue ni tête avec ces 3 mots.
  • Elle a mélangé dans ses histoires des aquarelles aux couleurs acidulées.
  • Avec une pointe de couleurs complémentaires.
  • Et parfois elle a rajouté des tons chauds ou froids.
  • Tout cela en noir et blanc avec des lettres.
  • « C’est du n’importe quoi !!! »
  • « Tout à fait, c’est le début des histoires farfelues de MaPat Griffonne ! »

Dans ces histoires il y aura peu ou pas d’images.

Souvent elles seront en noir et blanc, c’est volontaire pour vous laisser travailler votre imagination. A vous de mettre vos images sur mes mots, et pourquoi pas aller plus loin et continuer avec vos enfants cette histoire farfelue.

Comme support MaPat Griffonne vous demande d’apporter : 
  • Des enfants vifs et adorables.
  • Des parents ou grands parents sages qui savent lire.
  • Un endroit cocooning où l’on se sent bien ensemble.
Vous êtes prêt ? Alors voici une nouvelle histoire farfelue de MaPat Griffonne.

La course

Clovis est un chien bien étrange : c’est un lévrier à poils longs.

Il a deux grandes grandes oreilles qui traînent partout. Ce qui est bien pratique pour savoir ce qu’il se passe autour de lui, et une grande mèche de poils qui lui recouvrent un oeil. Il a quatre grandes pattes immenses qui vont jusqu’au sol !

Il aime aller à vive allure.

Les lévriers sont de très grands coureurs.

Etrangement son meilleur ami est un escargot : Gaspard. Le seul point commune qu’ils ont ensemble c’est qu’ils aiment tous les deux la vitesse.

La grande course.

Alors quand c’est le jour de la grande course des escargots, une fois par mois, en général au moment de la pleine lune, Clovis met son casque de moto (on n’est jamais assez prudent), ses lunettes d’aviateur et devine ce qui arrive ?

Et bien non ! ce n’est pas l’escargot qui va sur le dos du chien, mais c’est le chien qui monte sur l’escargot, puisque c’est la grande course des escargots !

L’agilité.

Il faut être très agile pour tenir dessus, c’est toute une stratégie : il rassemble ses 4 longues pattes et se fait le plus petit possible pour enfourcher le dos de son ami l’escargot.

Quand tous les animaux sont prêts, le hérisson tire en l’air avec son pistolet à eau pour signaler le départ de la course. Dès que l’eau tombe au sol le départ peut commencer !

La difficulté.

Le plus dur est au niveau des virages, il ne faut pas perdre de la vitesse, ni tomber de la carapace de l’animal, surtout que comme l’escargot va très vite et fait beaucoup d’effort, il bave beaucoup, et avec le vent la coquille de l’animal s’imprègne de bave et cela rend la tache plus difficile pour Clovis, car cela glisse comme sur une savonnette sans savon mais avec de l’eau !

La redoutable limace.

Le partenaire le plus redoutable pour Clovis et Gaspard est la limace orange, car cette maligne limace a compris que si elle avait comme copilote un ver de terre elle serait plus ergonomique face au vent, et comme elle n’a pas de coquille elle a un poids bien moins lourd que l’escargot.

On n’a jamais su pourquoi un jour le règlement a accepté des escargots nus ! Mais c’est ainsi, on ne peut pas désobéir aux lois instaurées. C’est l’évolution des espèces.

Les gagneurs.

Mais Clovis et Gaspard gagnent presque à tous les coups. Car le lévrier est très réputé pour son aisance à la course. La récompense est une belle feuille de laitue pour Clovis et un joli os pour Gaspard. A moins que ce soit l’inverse : la laitue pour Gaspard et l’os pour Clovis. Cela leur fait le mois, jusqu’à la prochaine course.

Et toi cours-tu plus vite que l’escargot et aimerais-tu gagner une laitue ?

Poster un commentaire