Image Alt

L’oie Eugénie et snif le lapin

 / Livre  / L’oie Eugénie et snif le lapin

Titre du livre jeunesse :  L’oie Eugénie et Snif le Lapin

Editions : Casterman

Auteur : J. Dethise

Illustrateur : Marcel Marlier

Date édition :  vers 1960

 

L’histoire : A la campagne 2 soeurs aussi différentes l’une que l’autre grandissent parmi les animaux de la ferme que tient leur papa.

Ficelle la plus fine, la plus jolie et la plus blonde des 2 fillettes a pour amies 4 oies blanches….

Bouboule sa jeune soeur, ronde, brune aux cheveux bouclés à pour compagnon un jeune lapin.

Les oies étaient très méchantes sauf une Eugénie, c’est pour cela que le fermier se sépare de ces 3 oies et n’en garde qu’une Eugénie.

Le petit lapin, élevé parmi ces méchantes oies est devenu très craintif, heureusement Eugénie lui explique que toutes les oies ne sont pas aussi méchantes et elle sait le réconforter.

Un jour d’hiver la rivière déborde jusqu’à la ferme, tout le monde va à l’abri, sauf que le lapin a été oublié dans son clapier…..Suspense….Que va t’il se passer ? Mais une oie sait nager, et Eugénie est là pour son ami Snif….

 

La Griffe de MaPat :

On sent bien que nous ne sommes plus à la même époque, car déjà dès le début nous sommes dans les gros clichés : la jolie jeune fille blonde et mince qui s’appelle Ficelle, et sa soeur plus discrète, brune et toute ronde aux cheveux bouclés se nomme Bouboule, me met assez mal à l’aise. Mais d’ailleurs pourquoi l’oie à un prénom d’enfant et les enfants des surnoms grotesques ?

Mais heureusement c’est Bouboule qui a un gentil lapin et Ficelle de méchantes oies. Ho mais je vois le retour de situation, on ne peut pas laisser une jolie blonde perdre la manche…Elle a dans ses relations une très gentille oie, qui va savoir prendre soin du petit lapin. Après une bonne leçon de morale tout rentre dans l’ordre, merci l’éducation des années 60.

Si je voyais maintenant un psy et qu’on remontait dans mon enfance je pourrais lui évoquer que j’étais une jolie oie blanche qui vivait parmi 3 méchants jars ! C’est grave docteur ?

Allez je vous laisse réfléchir aux livres qui ont bercé votre jeunesse.

 

Poster un commentaire